2 Décembre 2014

Présentation d'Ariane 5

Des lanceurs lourds pour l’Europe

Depuis le lancement inaugural d’Ariane 1 en 1979, l’Europe dispose de lanceurs puissants qui lui permettent d’accéder à l’espace en toute indépendance. La version actuellement exploitée de ce lanceur est Ariane 5, dont le premier vol a eu lieu en 1996.

Initié en 1973 par l'Agence Spatiale Européenne (ESA) sur proposition du CNES, le programme Ariane permet aujourd'hui à l'Europe de mettre en orbite des satellites sans dépendre des autres puissances spatiales. Depuis le lancement inaugural d’Ariane 1, effectué le 24 décembre 1979 de la base de Kourou (Guyane), des versions plus puissantes de ce lanceur se sont succédées : Ariane 2, Ariane 3 et Ariane 4, qui ont respectivement réalisé leurs premiers vols en 1986, 1984 et 1988. Quant à Ariane 5, la version actuellement exploitée par Arianespace, son premier lancement a eu lieu en 1996. Son point fort ? Sa capacité d’emport total qui peut aller jusqu’à 9,5 tonnes en orbite géostationnaire et qui permet des lancements doubles. À elle seule, la fusée Ariane 5 détient aujourd'hui la moitié du marché du lancement des satellites géostationnaires. Des prestations commercialisées par Arianespace, une société créée en 1980 sous l'impulsion du CNES.

Les lanceurs Ariane 5 se décomposent en plusieurs éléments. Tout d’abord, il y a la partie basse qui comprend d'une part un corps central équipé d’un moteur Vulcain, et d’autre part deux étages d’accélération à poudre servant à fournir l’essentiel de la poussée lors du décollage. On trouve ensuite la partie haute, constituée de la case à équipements (le « cerveau » de la fusée), d’un étage supérieur destiné à apporter le complément de vitesse nécessaire à la mise en orbite de la charge utile, et enfin de la coiffe, une structure sous laquelle est logée la charge utile. Notons qu’Ariane 5 sera remplacé à l’horizon 2021 par Ariane 6, un lanceur de taille intermédiaire.